Différences de sexe dans les taux de transport et d’infection de la circulation sanguine causés par Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline: sont-ils réels, sont-ils importants et pourquoi

Différences de sexe dans les taux de transport et d’infection de la circulation sanguine causés par Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline: sont-ils réels, sont-ils importants et pourquoi

Nous avons examiné l’épidémiologie du portage du SARM Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline et de l’infection bactérienne BSI, qui montre une prédominance masculine, et étudié certaines des raisons possibles pour lesquelles les hommes sont plus sujets à la septicémie bactérienne, mais Les comportements masculins sont moins conformes, ce qui peut les prédisposer à des taux de colonisation et d’infection plus élevés Les hormones féminines telles que les œstrogènes affectent l’expression des facteurs de virulence chez Pseudomonas aeruginosa Bien que non étudiée, cela peut également s’appliquer à S aureus Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur la relation entre le sexe et le risque d’infection, les raisons du taux élevé de portage de SARM et les taux de bactériémies masculines, la valeur des campagnes spécifiques de prévention des infections. d’autres facteurs tels que le rôle possible des sports de contact et de la profession

SARM, genre, comportement, hygiène des mains, oestrogèneStaphylococcus aureus colonise généralement la peau et les muqueuses et est une cause importante d’infections cutanées mineures telles que l’impétigo et les infections graves telles que les infections sanguines BSI Alors que l’incidence de S aureus résistant à la méthicilline MRSA a récemment diminué dans de nombreux pays, elle demeure une cause importante d’infection Les facteurs de risque de SARM comprennent une hospitalisation antérieure, une intervention chirurgicale majeure, l’exposition à des antibiotiques, des maladies chroniques importantes et, dans certaines études, le sexe masculin. Étant donné l’importance croissante de la recherche sur le dimorphisme sexuel et sexospécifique de la maladie , il est opportun d’explorer certains des mécanismes biologiques sous-jacents possibles et des modèles de comportement pour les différences entre les sexes dans le SARM. , y compris la colonisation différente et l’infection ra Nous avons passé en revue les modèles de colonisation, d’infection et de résultats avec le SARM selon le sexe et les facteurs comportementaux explorés qui pourraient expliquer cela. La littérature scientifique en anglais sur SARM jusqu’en décembre dans PubMed a été examinée Termes de recherche utilisés en plus du dépistage MRSA inclus, le transport, la colonisation, les termes sexospécifiques tels que les hommes et les femmes et les facteurs sexuels, les bactériémies, les infections invasives, les facteurs de risque, les facteurs comportementaux, les conditions d’hygiène comme le lavage des mains et l’hygiène, le comportement personnel, la physiologie et les influences hormonales. Dans les zones où la littérature manquait ou inexistante pour SARM, nous avons comparé les différences de genre connues pour d’autres infections microbiennes. Les références dans les articles obtenus ont également été examinées pour déterminer si d’autres études pertinentes n’ont pas été identifiées dans la recherche originale. et infection causée par S aureus MSSA sensibles à la méthicilline ainsi que SARM Lorsque cela s’est produit, nous nous sommes concentrés sur les aspects du SARM

LE CHARIOT

Wertheim et ses collègues ont examiné le rôle du portage nasal dans les infections à S aureus et comment il prédispose à l’infection subséquente Parmi les facteurs de colonisation, ils ont identifié l’âge, le sexe et l’origine ethnique et suggéré que le grand nombre de glandes sudoripares apocrines peuvent être des déterminants importants dans le transport nasal de S aureus Le nez est le site le plus souvent colonisé, et environ% de la population générale sont des porteurs de S aureus Une étude transversale de plus de patients non hospitalisés âgés de & gt; Le transport de S aureus était le plus fréquent en Suède%, mais la prévalence la plus élevée de SARM était de% en Belgique Dans l’ensemble, les hommes étaient plus susceptibles que les femmes Les auteurs n’ont pas précisé si cette différence entre les sexes s’appliquait également au SARM. Dans une étude suisse où les admissions dans un hôpital de soins de courte durée ont été évaluées pour le SARM, le pourcentage d’admissions était positif pour le SARM sclérose en plaques. [9] Neuf facteurs de risque indépendants ont été trouvés, y compris le sexe masculin avec un OU d’analyse multivariée Une autre étude de patients hospitalisés dans un hôpital américain a montré que% patients étaient positifs au SARM et que le sexe masculin était un risque significatif sur l’analyse multivariée, avec un OR de – Dans d’autres études, une prévalence plus élevée de SARM a été documentée chez les hommes, mais les résultats n’étaient pas statistiquement significatifs. Par exemple, un récent sondage des établissements américains inclus patients hospitalisés détectés% patients SARM-positifs dont% étaient des hommes Cependant, cela n’a pas été rapporté comme étant statistiquement significatif

INFECTIONS SANGUINES

Lorsqu’on considère l’infection invasive à SARM, une grande partie de la littérature scientifique se concentre sur les bactériémies car il existe une définition commune, à savoir la présence de S aureus dans le sang avec des symptômes appropriés, sa signification clinique est bien reconnue et une grande partie des données sont saisies. dans le cadre de grands systèmes de surveillance régionaux, nationaux ou internationaux En outre, les données sur d’autres infections invasives telles que l’ostéomyélite ou la méningite sont beaucoup moins nombreuses ou ne sont pas cohérentes dans la déclaration des facteurs de risque. Bien que plusieurs de ces études comprenaient des données sur le SASM de la MSSA, nous nous sommes concentrés sur les aspects de la surveillance fondée sur la population de la MRSAA des données collectées au niveau régional en Australie, en Suède et au Danemark. années-personnes de données de surveillance BSI Tableau Le taux d’infection annuel global de S aureus BSI était Comparativement aux femmes, les hommes présentaient un risque global plus élevé de SASM et de SARM, c’est-à-dire que les risques relatifs étaient respectivement de Données provenant d’études de cohortes indépendantes et prospectives dans des centres en Allemagne, en Espagne, Royaume-Uni, et les États-Unis entre et constaté que les hommes étaient statistiquement surreprésentés dans les études, représentant% -% des patients

alité en cas de SARM BSI Les temps de mortalité sont plus fréquents chez les femelles au sein de d; % chez les femmes et% chez les hommes Non stratifié pour les facteurs de risque; utilisé des taux de mortalité toutes causes confondues et non spécifiques; cas non classés comme SARMCO ou HO-SAR Lieu et année Conception de l’étude Principales constatations Commentaires Références Finlande, Australie, Canada, Danemark et Suède, – Cohorte de cohortes d’épisodes de S aureus BSI Rapports hommes-femmes pour MSSA BSI et MRSA BSI étaient et, respectivement; CO-MSSA BSI stable, mais HO-MSSA et MRSA BSI varient Non stratifiés pour les facteurs de risque; souligne les différences régionales Allemagne, Espagne, Royaume-Uni et États-Unis, – Cinq études de cohortes prospectives et indépendantes de S aureus BSI dans les centres; cas de S aureus BSI% dus au SARM; la proportion d’hommes atteints de S aureus BSI variait de% à% Les patients provenaient de centres de soins tertiaires; n’a pas précisé si CO- ou HO-MRSA Royaume-Uni et États-Unis, – Données comparées de la surveillance obligatoire du SARM BSI Royaume-Uni avec cas, et surveillance basée sur la population États-Unis avec cas les États-Unis et le Royaume-Uni, respectivement; CO-MRSA -plus élevé aux États-Unis par rapport au Royaume-Uni, mais les taux HO-SARM similaires similaires Aucune validation externe au Royaume-Uni; certains comtés d’États des États-Unis peuvent ne pas être représentatifs Calgary, Canada, – surveillance de la population de S aureus BSI; cas% de cas chez les mâles; le ratio hommes-femmes pour SARM BSI était et pour MSSA BSI; CO-MSSA a diminué au cours de la période d’étude Non stratifié pour les facteurs de risque; données limitées à la province canadienne Espagne, Surveillance prospective et collecte de données dans les centres; épisodes de SARM BSI Les hommes représentaient% des cas; mortalité globale,% chez les femmes; Principalement axé sur le traitement initial et les concentrations inhibitrices minimales de la vancomycine Angleterre, – Étude basée sur la population pour évaluer la mortalité dans les cas de MRSA BSI Mortalité plus fréquente chez les femelles au sein de d; % chez les femmes et% chez les hommes Non stratifié pour les facteurs de risque; utilisé des taux de mortalité toutes causes confondues et non spécifiques; cas non classés comme CO- ou HO-MRSA Abréviations: BSI, infection du sang; CO, début de la communauté; HO, début de l’hôpital; SARM, Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline; MSSA, S aureus sensible à la méthicillineVue L’incidence des bactériémies à SARM communautaires et hospitalières en Angleterre et aux États-Unis entre et a été comparée Bien que les systèmes de surveillance ne soient pas identiques, il existe néanmoins des comparaisons intéressantes. aux États-Unis et en Angleterre, et les taux étaient plus élevés chez les hommes que chez les femmes – et – plus élevés aux États-Unis et en Angleterre, respectivement Une étude de Calgary, Canada, a révélé que L’incidence de S aureus BSI était de / personnes-années et que les deux infections causées par MSSA et MRSA ont augmenté avec l’âge Dans l’ensemble,% des épisodes se sont produits chez les hommes; Pour MSSA BSI, le risque chez les hommes comparé aux femmes était plus élevé et pour SARM il était plus élevé Kallen et ses collègues ont rapporté les résultats d’une étude de surveillance active de SARM invasif dans des centres représentant des états aux États-Unis. Cette étude incluait les bactériémies et autres infections telles que les infections osseuses et articulaires et les infections catégorisées à l’hôpital, l’apparition de la maladie dans la communauté et les taux d’infection à MRSA Les données de mortalité du SARM BSI suggèrent qu’il pourrait y avoir des différences entre les sexes Dans les données des études décrites ci-dessus où les hommes étaient surreprésentés, le sexe masculin n’était pas associé à la mortalité. Une étude prospective de SARM BSI dans les hôpitaux espagnols de suivi des patients pour la mortalité au jour après le premier ensemble de cul Le délai médian de mise en route d’un traitement antibiotique approprié était de plusieurs jours et la mortalité globale était de% Age, en particulier & gt; années, était le prédicteur le plus cohérent de la mortalité; La mortalité des femmes était de% Une étude d’Angleterre sur les cas de MRSA BSI a montré que le risque de décès dans les premiers jours du diagnostic était statistiquement plus élevé chez les femmes que chez les hommes, c’est-à-dire en% Cependant, cette étude a rapporté une mortalité toutes causes confondues et non attribuable ou spécifique à une maladie. De nombreuses études sur les bactériémies montrent donc une prédominance masculine à la fois pour SARM et pour SASM qui peut refléter des taux d’infection plus élevés. pour les hommes En outre, certaines études suggèrent la possibilité d’un plus mauvais résultat pour les patientes. Les raisons en sont probablement multifactorielles, mais des facteurs comportementaux et physiologiques peuvent en partie expliquer cette différence.

COMPORTEMENT

Un certain nombre d’études hospitalières ont décrit une association entre les pratiques d’hygiène des mains du personnel soignant et les taux de colonisation et d’infection à SARM . Cette association a également été rapportée en dehors du cadre médical. En Nouvelle-Zélande et dans les études d’observation des toilettes publiques aux États-Unis, les hommes ont une fréquence d’hygiène des mains et de savon significativement plus faible que les hommes dans de nombreux contextes. Cela a conduit certains auteurs à proposer des campagnes spécifiques au genre pour améliorer les comportements d’hygiène des mains Lorsque la théorie du comportement planifié a été utilisée pour mettre en œuvre une campagne de lavage des mains chez les étudiants, les femmes avaient attitudes plus positives envers l’hygiène des mains L’influence du genre et de la motivation pour l’hygiène des mains a également été explorée une étude sur les toilettes des stations-service autoroutières, où une série de messages encourageant l’hygiène des mains étaient affichés Les hommes réagissaient mieux aux messages dégoûtants et les femmes aux messages basés sur l’activation de connaissances préexistantes sur les dangers de ne pas se laver les mains

ts% L’hygiène des mains et le lavage des mains étaient plus élevés chez les femmes,% vs% et% vs%, respectivement; P & lt; ; les invites visuelles ne faisaient aucune différence selon le genre États-Unis Université des toilettes universitaires, -, les étudiants des collèges Une campagne d’affichage d’un mois avec des sessions d’observation d’étudiants par des observateurs cachés; sondage en ligne auprès des étudiants Les femmes ont une plus grande conformité au lavage des mains, P & lt; et l’utilisation du savon, P & lt; ; les femmes ont démontré des attitudes plus positives envers le lavage des mains, une plus grande intention comportementale, des attentes sociales plus élevées concernant le lavage des mains et des taux plus élevés de lavage des mains autodéclaré. dispositifs sans fil, utilisation discrète du savon; messages texte utilisés pour encourager le lavage des mains Les hommes ont mieux répondu aux messages basés sur le dégoût, augmentant l’utilisation de savon de%, P =; les femmes réagissaient mieux aux messages sur les dangers de ne pas se laver les mains, augmentant l’utilisation du savon par%, P = Israël Hôpital universitaire, personnel soignant Observation directe des possibilités d’hygiène des mains du personnel soignant Les femmes respectaient le lavage des mains plus que les mâles,% vs%, P & lt; Australie Unité de soins intensifs, personnel soignant Observation discrète des possibilités de lavage des mains sur une période d’un mois Les femmes se lavaient les mains significativement plus souvent que les hommes après le contact avec le patient, P =; différences intergenres notifiées pour les médecins, P =, et le personnel de salle, P = Autriche Centre de conférence toilettes,, délégués de la conférence Observation directe de l’hygiène des mains des neurologues au fil des jours; Hygiène des mains définie comme utilisant de l’eau et du savon Les femmes neurologues pratiquaient plus souvent une bonne hygiène des mains que leurs homologues masculins,% vs%, P & lt; Les pratiques d’hygiène des mains du personnel soignant ont également constaté une plus grande observance chez les femmes dans les milieux médicaux et communautaires, y compris chez les médecins Ces différences se produisent également lorsque le personnel est en dehors des soins de santé. Les différences entre les sexes dans d’autres problèmes d’hygiène personnelle peuvent également influencer les taux de colonisation et d’infection par le SARM. Parmi les patients hollandais qui fréquentent un service ambulatoire hospitalier, les aureus Il y avait une corrélation positive entre la fréquence autodéclarée du prélèvement nasal et la fréquence des résultats de culture positifs pour S aureus et le nombre de bactéries détectées La cueillette du nez et le piqûre des ongles sont plus fréquents chez les étudiants masculins Cependant, si cela se traduit par des différences entre les sexes tout au long de la p La profession ou la profession peut également influencer la probabilité de colonisation par le SARM et les différences entre les sexes. Dans l’industrie du bétail, les taux de colonisation par le SARM sont plus élevés que ceux de la population générale, et dans cette l’industrie est plus élevée chez les hommes que chez les femmes Lors d’une conférence internationale sur la santé des porcs, des délégués, principalement des vétérinaires, ont subi un dépistage du SARM; Une étude hollandaise sur les éleveurs de veaux et leurs familles montrant une association entre l’exposition des animaux et le port du SARM humain a également montré que les mâles étaient plus souvent colonisés par le SARM que les femelles. Les différences entre les sexes peuvent refléter un contact plus prolongé entre les mâles et les femelles et les animaux dans ces groupes professionnels. Les différences entre les sexes et d’autres activités telles que les sports de contact peuvent également jouer un rôle. si c’est parce que la prévalence de SARM est plus fréquente chez les hommes ou parce que les hommes sont plus susceptibles de participer aux sports de contact CO-MRSA était responsable des épidémies de maladies infectieuses dans les sports de compétition entre et l’étude des enfants, SARM a été détecté dans% des enfants et MSSA en% et, alors que le sexe masculin n’était pas associé à SARM ou MSSA, spor La participation a été limite significative P = pour la colonisation MSSA mais pas pour la colonisation SARM Dans une plus petite étude des patients du service d’urgence,% étaient SARM positif dans le nez et% sur un site nasal supplémentaire Parmi les facteurs de risque importants de SARM était en contact Bien que le pourcentage de patients atteints de SARM soit masculin, le sexe masculin en soi n’était pas statistiquement significatif comme facteur de risque Bien que les sports de contact soient associés à la colonisation et aux infections cutanées dues à S aureus, l’interaction avec le genre est susceptible d’être influencée par de nombreux facteurs, notamment la population étudiée, la nature des sports de contact et la participation à des sports de contact selon le sexe

FACTEURS PHYSIOLOGIQUES ET IMMUNOLOGIQUES

Par exemple, l’infection à Campylobacter est plus fréquente chez les hommes, ce qui pourrait être attribuable à des facteurs nutritionnels, comportementaux et environnementaux. Cependant, la virulence bactérienne était plus élevée chez les souris mâles que chez les souris femelles chez lesquelles ces facteurs non microbiens étaient Les infections à SARM d’origine hospitalière ont été observées dans tous les spectres d’âge, bien que le taux d’infection ait été le plus élevé chez les patients âgés de moins de 5 ans. Ces observations peuvent exclure les effets protecteurs pré-ménopausiques des œstrogènes chez les femelles, bien que les réponses immunitaires semblent jouer un rôle dans les différences entre les sexes et les septicémies mortelles. Les mâles génèrent habituellement une réponse immunitaire inflammatoire plus agressive chez les femelles. Les essais cliniques ont montré que les hommes sont plus enclins à la septicémie bactérienne létale que les femmes, avec un% de mortalité comparé au% chez les femmes . Le plus mauvais pronostic pour les mâles ont été attribués à un taux plus élevé de cytokine inflammatoire circulante, facteur de nécrose tumorale α, alors que les femelles ont également des niveaux plus élevés de cytokine IL-immunosuppressive IL- Ainsi, les femelles peuvent être protégées du sepsis létal en abaissant les conditions du choc endotoxique par un réduction des médiateurs inflammatoires et suppression de la réponse immunitaire inflammatoire Il existe de plus en plus de données sur le dimorphisme sexuel marqué des réponses immunitaires à l’infection. Bien que les données sur l’influence des œstrogènes sur l’infection à S aureus soient rares, les observations d’infections induites par le choléra et Escherichia coli dans l’intestin montrent clairement des effets protecteurs hormonaux chez la femelle. Un dimorphisme sexuel a été observé chez des modèles animaux de diarrhée sécrétoire induite par des toxines. L’œstrogène protège contre la sécrétion des cellules intestinales exposées à la toxine cholérique ou aux E. coli thermostables Les œstrogènes confèrent également une résistance aux infections microbiennes à streptocoques et autres. Certaines infections bactériennes chez la femme peuvent être inversées par le traitement à la testostérone Bien qu’il existe peu d’études sur la virulence microbienne pendant le cycle menstruel et aucune spécifiquement sur le SARM, il existe des preuves solides que les femmes ménopausées avec un oestrogène indétectable ont une réponse immunitaire adaptative réduite [ ] Il est important de noter que le dimorphisme sexuel ne Les infections respiratoires staphylococciques sont plus fréquentes chez les enfants prépubères atteints de mucoviscidose et diminuent avec l’âge pour être remplacées par Pseudomonas aeruginosa CF études de genre Par exemple, il existe une nette différence entre les sexes lorsque les femelles sont colonisées plus tôt par P aeruginosa et développent également des infections plus graves avec Burkholderia spp. Les mécanismes moléculaires de la virulence bactérienne induite par les oestrogènes dans les voies respiratoires CF et sa dépendance au genre ont été déterminés pour P aeruginosa, et des études comparatives sont maintenant nécessaires pour d’autres infections opportunistes incluant S aureus dans le poumon affaibli des personnes atteintes de mucoviscidose. une pénurie d’études reliant l’immunologie, la physiologie, le SARM, et BSI Nous avons donc extrapolé à partir des liens entre la mucoviscidose, l’infection à pseudomonas et le sexe. Les femmes atteintes de mucoviscidose ont une espérance de vie plus courte que les hommes en moyenne, des infections plus graves et une fonction pulmonaire plus faible. De plus, la fonction pulmonaire varie tout au long du cycle menstruel, avec des exacerbations pulmonaires plus fréquentes pendant la menstruation et une amélioration subséquente de la phase lutéale De plus, les exacerbations pulmonaires Les œstrogènes ont également inhibé la libération d’IL induite par les récepteurs de type Toll via l’activation de l’inhibiteur sécrétoire de la leucoprotéase et la séquestration du facteur nucléaire kappa B induite par le récepteur des œstrogènes-bêta. , la mucoïdie microbienne et la production d’alginate sont renforcées avec des niveaux élevés de Il est intéressant de noter que, même dans l’épithélium bronchique non mucoviscidose normal, l’œstrogène entraîne une diminution de la clairance mucociliaire, un mucus stagnation et infection bactérienne Il est donc possible que, même dans les voies respiratoires normales, des états œstrogéniques élevés chez les femelles puissent les prédisposer aux infections bactériennes à SARM aéroportées en raison d’une clairance mucociliaire compromise

CONCLUSIONS

Des études plus larges suggèrent fortement que les hommes ont un risque plus élevé de portage de SARM et de bactériémie bactérienne; Cependant, dans certaines études, les résultats de MRSA BSI chez les femelles sont plus médiocres. Les mâles se conforment peu aux recommandations d’hygiène des mains par rapport aux femelles, et des différences entre les sexes ont été signalées. Des programmes d’amélioration de l’hygiène des mains sont nécessaires Autres problèmes pouvant être pertinents: profession et participation aux sports de contact Il existe un écart entre les sexes en matière de sensibilité à certains microbes et de réponse immunitaire adaptative virulence bactérienne et physiologie cellulaire D’autres recherches sont nécessaires pour établir un lien entre le dimorphisme sexuel et les taux élevés de portage et de bactériémie à SARM chez les mâles, tels que l’évaluation prospective des populations à risque de colonisation et d’infection. P aeruginosa chez les femmes atteintes de mucoviscidose dont le pronostic Les études futures devraient déterminer si cela s’applique à d’autres bactéries et d’autres paramètres tels que MRSA BSI

Remarques

Remerciements Nous remercions Breffni Smith et Gethin White pour leur aide dans la recherche documentaire. Conflits d’intérêts potentiels HH a reçu un soutien financier de Pfizer Ireland ces dernières années Il a également reçu des conférences et autres frais de la part de Cepheid, Novartis, Astellas et AstraZeneca. Conflits potentiels Tous les auteurs ont soumis le formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits d’intérêts potentiels Conflits que les éditeurs considèrent comme pertinents pour le contenu du manuscrit ont été divulgués

Contact Us

PEDIASLEEP
125 North Main Street
Suite 500-234
Blacksburg, VA 24060

Toll-Free: 1-800-269-8262