Lentement, le monstre meurt

Lentement, le monstre meurt

Pas tout à fait 7 ans, le troisième millénaire a déjà beaucoup à répondre . Trop jeune pour être considérée comme un autre temps, sa nouveauté déclenche trop souvent le nombril anxieux et l’envie d’exagérer la signification des événements et des préoccupations actuels. Ainsi, toutes sortes de défis quotidiens sont perçus comme des crises et chaque petit pas comme un départ. une empreinte géante sur l’histoire. Et cet esprit fournit une couverture pour un brossage d’air flagrant, une excuse pour prétendre que la mauvaise pratique est soudainement devenue obsolète, plutôt que de ne jamais avoir raison en premier lieu. Les politiciens sont particulièrement désireux de faire des choses pour le but de 21ème siècle. ” Cette phrase insignifiante apparaît, et prétendument sous-tendue, l’annonce récente par le gouvernement britannique de son intention de réformer le Régime de Réglementation des Prix Pharmaceutiques (PPRS). Le déterminant clé des dépenses du NHS sur les médicaments de marque, cet arrangement est à la fois complexe et étranger à la sensibilisation du public. Ainsi, bien qu’elle existe sous diverses formes depuis une cinquantaine d’années, la PPRS reste largement méconnue ou mal comprise par beaucoup de personnes touchées par son fonctionnement. Cette opacité explique en partie comment la PPRS s’est épanouie depuis si longtemps qu’elle est fondamentalement viciée. Quoi que son nom suggère, le plan ne fait aucune tentative réelle pour dicter, circonscrire, réviser ou autrement “ réglementer ” le prix des produits individuels en fonction de l’évaluation par la société de ces traitements. Au lieu de cela, le régime se concentre sur la réglementation des profits que les compagnies pharmaceutiques peuvent faire, mais leur laisse largement décider comment fixer le prix de chaque médicament dans la poursuite de cet argent. Comme beaucoup de monstres, le PPRS a un bon côté. En limitant les profits des entreprises, il a aidé à se prémunir contre une facture nationale des médicaments totalement incontrôlée, une bête encore plus effrayante. Mais cela ne change rien au fait que les prix arbitraires auxquels il conduit ont toujours faussé les évaluations de la rentabilité et des jugements sur l’abordabilité.Ces anomalies sont particulièrement flagrantes étant donné que d’autres pays ont longtemps été capables de concevoir, mettre en œuvre et bénéficier de méthodes de tarification efficaces, mieux placées pour sécuriser des médicaments bénéfiques à des prix raisonnables, tout en assurant que l’industrie pharmaceutique soit récompensée pour une véritable innovation.Il a pris une excellente critique de la PPRS de l’Office of Fair Trading pour pousser le gouvernement à introduire un système de prix basé sur la valeur. Sans une telle invite, le plan aurait pu s’allonger indéfiniment. Après tout, sa dernière incarnation de cinq ans a été négociée avec l’industrie pharmaceutique il y a seulement trois ans, et devait durer jusqu’en 2010. Au moins, les choses changent maintenant. Et tout cela grâce au siècle pas si nouveau.

Contact Us

PEDIASLEEP
125 North Main Street
Suite 500-234
Blacksburg, VA 24060

Toll-Free: 1-800-269-8262